wel
 
 
 
               Master Class à la convention d'Issoudun : 2007
Michel Gentils - Guitariste
LaGuitare.com Michel Gentils - World/12 cordes - Samedi 3 novembre 2007
Michel Gentils est connu pour ses méthodes de 12 cordes. Dès le début du master, on sent la passion qui anime Michel. Il commence par une démo sur une superbe 12cordes de Favino (de 1981) sur un morceau qu'il appelle Flamenco indien. Il introduit le sujet en nous parlant de la 12 cordes, cet instrument à chœur, si riche, et que l'on peut exploiter de tant de manières, en s'appuyant entre autres sur le sustain et la sympathie acoustique naturels. Il y en a qui jouent de la douze cordes comme une 6 cordes, certes avec plus de corps ; Michel, lui, joue vraiment de la 12 cordes. Il nous parle des accordages possibles, de la difficulté qui se déplace de la main gauche vers la main droite quand on passe d'une 6 cordes à une 12 cordes et illustre toutes les possibilités qu'offre cet instrument par divers morceaux, toujours orignaux et aux influences mixées (picking américain, flamenco, musique indienne…) : nous avons droit, entre autres, à un morceau entre blues et flamenco sur sa guitare Favino et à un morceau en picking en open de Do et joué au bottleneck sur une 12 cordes de Cheval, sublimés par les nuances du jeu de Michel. Le summum du délire est atteint en fin de séance lorsque Michel nous présente son prototype de douze cordes mélangé à un cithare… il s'agit d'une douze cordes que Michel a récupérée, et sur laquelle il a monté un sillet indien, puis il a demandé à Favino fils d'ajouter un manche " indien " avec des cordes sympathiques (à savoir, des cordes qu'on ne joue pas mais qui résonnent par sympathie acoustique avec les cordes jouées).

Il nous en fait une démonstration hallucinante sur un morceau sorti d'une autre dimension, avec une utilisation de l'e-bow au début, et des effets bluffants pour un instrument acoustique… Du début à la fin de ce Masterclass, l'audience est captivée, l'échange est passionné, simple et authentique. Les questions sont variées et riches, allant de l'histoire et les origines de la 12 cordes aux accordages, en passant par le jeu et les techniques, la sonorisation…. Michel répond à chaque fois avec la même simplicité et surtout la même envie de partager sa passion, dans un souci permanent de rendre cet instrument accessible à tous.

A la question " peut-on commencer par la douze cordes ? ",

Michel Gentils - Master Class
la réponse est " oui, ce n'est pas plus difficile que la 6 cordes, mais les difficultés ne sont pas les mêmes "
Michel Gentils - Spectacle "Tenzin"
Michel Gentils - Concerts guitare
Michel Gentils - Spectacles et concerts
Michel Gentils - Articles de presse
Michel Gentils - Photos
Michel Gentils - Disques
Michel Gentils créateur de la méthode de guitre à 12 cordes
Michel Gentils - Stage guitare - Guitare 12 cordes
Michel Gentils - Master Class
Michel Gentils - Liens guitares et spectacles
Michel Gentils - Contact
Michel Gentils - Actu / News


 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 


 
… Il invite d'ailleurs l'audience, en fin de masterclass, à le contacter pour toute question sur la douze cordes via son site Internet. Ce fut en tout cas, un vrai bonheur que d'écouter cet homme passionné et généreux, visiblement partagé par l'ensemble du public.                                     Christine Moussot le 03 novembre 2007

Michel Gentils - Master Class Ceux qui pensent que l'on utilise une "douze cordes" comme une "six cordes", que c'est simplement plus dur pour tenir les accords, que cet instrument est surtout pratique pour le jeu au médiator, ont découvert Michel Gentils , un sympathique martien humble et chaleureux qui joue avec délicatesse et précision une musique très inspirée, très personnelle dans laquelle le côté "expérimental" n'empêche pas une réelle délicatesse des sentiments. Les exemples significatifs brefs, les explications et les réponses détaillées aux questions qui fusent alternent doucement, naturellement, et l'auditoire est tout surpris d'apprendre que le temps imparti est écoulé, qu'il faut passer à autre chose. Que dire... Comme des enfants émerveillés posant des questions à un magicien attentif et chaleureux, nous avons passé un moment hors du temps, loin de la terre et de ses lourdeurs... Je ne saurais trop vous inciter à chercher dans son agenda une possibilité d'aller l'écouter.
Hubert BAYET (Journaliste) le 03 novembre 2007

CONTENU DE LA MASTER-CLASS
 
LA GUITARE à 12 CORDES ENFIN à PORTEE DE MAIN
En les choisissant facilement une par une à la main droite, ce sont dix cordes que l’on combine entre elles sur toute la longueur du manche, et non six. Or, non seulement ces techniques spécifiques de 12 cordes ouvrent des univers dans tous les styles de musique, mais elles rendent enfin l’instrument jouable !
Michel Gentils est l’un des très rares spécialistes de la guitare à 12 cordes. Trente années de concerts sur cet instrument dans le monde entier l’ont amené à développer ces techniques qui étaient déjà en germe sur la guitare de la Renaissance, et ont été travaillées en particulier par le guitariste américain Leo Kottke.
Il nous parlera entre autres de sa méthode de guitare à 12 cordes.
Il présentera également sa « guitare-vina », une guitare à deux manches au son indien de sa conception, et fabriquée par le luthier Jean-Pierre Favino.
D’autres thèmes pourront aussi être abordés, selon l’humeur du public :

-le « bottleneck »

-les open tunings

-le « e.bow », cet aimant qui fait vibrer une corde en métal toute seule

-le jeu de la guitare avec ou sans onglets

et aussi, dans des domaines plus généraux : travail sur l’approche de l’instrument et la musicalité

-l’improvisation

-l’écoute fine des sons : à la recherche des harmoniques, une infinité d’harmoniques dans une seule note

-musiques tempérées et non tempérées

-la notion de mode en Musique Traditionnelle

A la demande, des morceaux spécifiques de Michel Gentils pourront être vus. Cette master-class sera aussi l’occasion pour ceux qui ne connaissent pas encore la musique de Michel Gentils de découvrir un itinéraire musical: du picking américain à l’Inde en passant par le Tibet et la musique comtemporaine hongroise

Photo : Thierry Boucher